Jean-Paul Besson : « Ils le méritent »

29.03.2017 - 15 h 39

Aujourd’hui sur elanchalon.fr, on revient sur la qualification de notre équipe Cadets en Finale de Coupe de France, un accessit obtenu après la nette victoire en demi-finale face à Antibes 89-58.

Le club tient à féliciter Jean Paul Besson, son adjoint Earvin Schneider et les deux responsables de formation Jean Claude Collin et Gilbert Martin pour le beau parcours réalisé jusqu’à présent. En attendant plus, le 22 avril prochain à Bercy.

Vos cadets sont en finale de Coupe de France, félicitations. Racontez-nous le déroulement de ce Final Four?

Jean-Paul Besson :  « On est parti à ce Final Four sur la pointe des pieds, avec une rotation limitée, à l’intérieur avec Tom Caillard blessé. Nous savions qu’il fallait enchaîner deux matchs à la différence du 8ème de finale face à Strasbourg. Autant je savais que les joueurs allaient bien réagir sur le premier match face à Villeurbanne, en mettant l’intensité qu’il fallait. Autant j’étais beaucoup plus inquiet sur le second face à Antibes avec cette rotation limitée. On est donc allé à ce final four pour voir, faire un coup, sans pression.

Comment jugez-vous la progression de votre équipe? Par rapport aux objectifs de début de saison?

Jean-Paul Besson : « Ils ont vraiment progressé ! Tout le monde a dû s’adapter. J’ai dû faire connaissance avec l’équipe, découvrir les joueurs, leur tempérament, cet univers etc… Je n’avais jamais coaché des cadets et là ils ont fait un Final Four qui a bluffé tout le monde, avec un niveau de jeu très intéressant et très bon. On ne visait rien du tout en début de saison. Je m’étais dit qu’avec la Coupe, on pouvait passer quelques tours et que quoi qu’il arrive elle nous permettrait de jouer. Cette finale, c’est vraiment une bonne surprise, une grande récompense pour les joueurs, ils ont fait une superbe performance ce week-end et si ils sont là c’est qu’ils le méritent. Surtout par rapport à ceux qu’on a dû affronter pour aller en finale  : Antibes, Villeurbanne, Strasbourg et Châlons/Reims, 4 équipes “Pro A”. Ils ont vraiment été au dessus ».

Ce sera une finale à Bercy, face à un gros adversaire : Cholet. Comment abordez-vous cette rencontre ? Comment allez-vous garder les joueurs concentrés ?

Jean-Paul Besson : « Pour une Finale de Coupe de France, je n’ai pas besoin de les motiver. Si aujourd’hui un gamin de 15 ans n’est pas motivé pour aller jouer à Bercy et qu’il se relâche, je serai là pour le recadrer. Mais au contraire c’est une chance pour moi, car je pars pour 3 semaines de travail sans avoir à les pousser et à me dire attention à la fin de saison, il faut que je les garde motivés. Là, la motivation vient d’elle même. Après la meilleure équipe du monde peut se planter à Bercy parce que c’est un monde hors-norme, une salle incroyable, etc. Notre adversaire Cholet, est un excellent club formateur. ils sont grands, c’est costaud, ça va être un énorme morceau. Ils sont comme nous, on va être à Bercy une salle si spéciale qu’on va être à égalité. Mais je les mets favoris quand même ! »

Cholet Favoris quand même ?

Jean-Paul Besson : « Oui on va les mettre favoris, on est outsiders, ça nous va très bien. On aime bien être outsider ».

A lire aussi

PARTENAIRES
PARTENAIRES

Toutes les actus