VIE DU CLUBVIE DU CLUBZ-ALL

Hervé Marchal président des supporters : « Impuissance et fatalisme »

02.04.2021 - 9 h 18

Cela fait six mois, six longs mois que le Colisée a fermé ses portes au public. Que cette salle mythique, où tant de moments inoubliables nous ont fait vibrer, sonne le creux. Même si le speaker fait comme si de rien n’était, les travées sont désespérément vides, le kop des supporters est orphelin. Triste !

Mais, dit-on, « il faut faire avec ». Ou plutôt sans. Et les premiers à regretter cette pesante absence sont bien sûr les joueurs, frustrés de jouer devant des fauteuils vides. Comme également tous les afficionados de la balle orange et plus particulièrement les supporters

Alors, comment ceux-ci vivent-ils cette situation, privés qu’ils sont de ce moment sacré, véritable religion à laquelle ils se vouent chaque samedi selon un cérémonial bien huilé ?

Hervé Marchal président emblématique des supporters rouge et blanc n’a jamais connu pareille disette. Il est évidemment très navré : « Nous subissons. C’est pour nous une énorme frustration que de ne pouvoir se retrouver entre nous. Nous sommes coupés les uns des autres même si nous restons en relation sur les réseaux sociaux. Chez nous règne un grand sentiment d’impuissance, de fatalisme. La raison l’emporte qui fait que nous n’avons pas le choix.

Nous n’avons pas pu aller au terme de la saison dernière, ça commence à devenir long, d’autant que nous manquons de perspectives. Plus les semaines passent, plus on a l’impression que l’on ne se reverra pas au Colisée avant la saison prochaine. »

Hervé Marchal et son équipe ne manquent pas bien sûr de regarder les matches sur Lnb Tv. « C’est bien filmé mais ça fait bizarre de voir les fauteuils vides. Nous regrettons de constater que sur certains matches, çà s’est joué d’un rien. On se dit qu’avec le public, nous aurions pu faire basculer le score.

Le président nourrit d’autant plus de regrets que l’équipe n’a plus le même visage qu’en début de saison. « Le club a fait ce qu’il fallait en terme de réajustement de l’effectif. Sur le papier c’est pas mal, et je pense qu’avec le colisée en soutien, il y avait moyen de faire une remontada. Je pense aussi que les joueurs sont aussi frustrés car quelques-uns sont venus à Chalon aussi pour la réputation de la salle. »

Hervé tient également à mettre l’accent sur les efforts de communication de l’Elan. « Grâce aux réseaux sociaux, aux SMS ainsi que par visio conférence le club a prouvé qu’il ne nous lâchait pas. Nous aimerions lui rendre la pareille le plus vite possible. »

A la question de savoir si le club des supporters avait préparé quelque chose de spécial pour son retour à la salle, la réponse fut celle-ci : « Nous sommes aux ordres. Si on rouvre les portes du Colisée, nous serons tous là plus animés que jamais à soutenir le club de notre cœur. »

Jean Marc JACQUET

A lire aussi

BASKET-FAUTEUIL

Toutes les actus